Réflexion sur les nuisances aériennes à Bruxelles.

Normal
0

21

false
false
false

FR-BE
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

Depuis le 6 février 2014, le ciel  de Bruxelles est gâché par un ballet aérien qui génère nuisances  sonores, pollution et risques sur une ville densément peuplée.

Partout dans le monde prévaut le principe que les avions évitent les grandes villes près des aéroports.

Le plan Wathelet est un nouveau plan de survol et d’approche de la capitale, modifiant complètement du jour au lendemain le cadre de  vie des nombreux habitants  sans se soucier des répercussions sur les Bruxellois, sans avoir mesuré les impacts sonores.

survol Auderghem.jpg

Survol des avions sur  Auderghem- Nuisances sonores -16 avril 2014

Cet exemple brutal de modification du cadre de vie par une action politique montre combien la vie devient compliquée pour les seniors et… les plus jeunes d’ailleurs. Comment prévoir son avenir s’il n’y a plus de stabilité suffisante au niveau législatif ou juridique qui permette de bâtir un projet ou de s’établir tranquillement quelque part ?

Certes, le monde devient de plus en plus complexe et rapide. On demande aux seniors, aux retraités de s’adapter, de « passer par internet » (sic), d’évoluer vers les nouvelles technologies.

Pour évoluer, il est primordial que chacun puisse continuer à prendre appui sur ses points de stabilité individuelle. Le logement personnel est un de ces ancrages majeurs. Le domicile apporte la quiétude, la sécurité et  le ressourcement qui permettent d’affronter et de gérer les moments délicats de  transition de vie.

Si la qualité de ce cadre de vie peut être compromise ou balayée si rapidement, vieillir sereinement  chez soi* pourrait tenir miracle…

Retrouver un coin de ciel bleu et paisible est nécessaire pour tous.

*Certains hôpitaux et maisons de repos sont aussi  victimes de ces nuisances aériennes.

3 commentaires sur “Réflexion sur les nuisances aériennes à Bruxelles.

  1. Pour adoucir les faits : j’ai entendu à la radio un matin que ces lignes tracées dans le ciel par les avions étaient « les traces de conversation des avions »….

    J'aime

  2. Quel désastre pour la population de Bruxelles !
    Nous sommes donc partis une longue période de survols des avions de la Région de Bruxelles-Capitale, de nuisances et d’infractions.
    On fait fi des habitants de la capitale, malgré le nombre impressionnant de personnes incommodées.

    J'aime

  3. Pour changer les choses à l’avenir dans le dossier du survol de Bruxelles,
    il est très important que chaque Bruxellois continue à s’impliquer et à exprimer régulièrement son mécontentement auprès des instances:
    – en introduisant une réclamation sur le bruit des avions via le formulaire de Bruxelles environnement :
    http://www.bruxellesenvironnement.be/Templates/Particuliers/Informer.aspx?id=2404&ekfrm=12160&langtype=2060
    – en introduisant une réclamation au Médiateur de l’aéroport :
    via le formulaire prévu sur le site http://www.airportmediation.be
    – en signant les pétitions par exemple:
    https://www.lapetition.be/en-ligne/Pour-une-solution-durable-au-survol-de-Bruxelles-contre-le-nouveau-plan-de-dispersion-14178.html

    J'aime

Les commentaires sont fermés.