La pluie et les nénuphars…

Celui qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars.

                                                                                                                            Paul Eluard

nénuphars

Nénuphars contrariés par la pluie.

Ces plantes aquatiques s’épanouiraient mieux au doux soleil comme le décrivait Edmond Rostand:

Normal
0

21

false
false
false

FR-BE
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

L’étang dont le soleil chauffe la somnolence 

Est fleuri, ce matin, de beaux nénuphars blancs ; 

Les uns, sortis de l’eau, se dressent tout tremblants, 

Et dans l’air parfumé leur tige se balance…

                                                   

Un commentaire sur “La pluie et les nénuphars…

  1. Association de talents autour des nymphéas.
    Joseph Bory Latour Marliac étudie et produit des nénuphars lorsque Claude Monet le rencontre en 1889, à l’Exposition Universelle de Paris. Le peintre succombe au charme des nénuphars de ce botaniste et lui passera commande de nénuphars pour son étang. Monet immortalise alors le bassin de nénuphars de sa maison à Giverny dans 250 peintures à l’huile. Ses célèbres toiles «Les Nymphéas» sont exposées au musée de l’Orangerie à Paris.
    Au lendemain de l’armistice du 11 novembre 1918, Monet offrira à la France, par un courrier adressé à Georges Clemenceau, tous les tableaux des Nymphéas comme un monument à la paix: paix militaire, mais aussi paix intérieure de l’homme.
    Aujourd’hui c’est toujours auprès de Latour-Marliac, que le jardinier des Jardins de Claude Monet à Giverny, se procure les nymphéas du Jardin d’Eau. Les premiers nénuphars y apparaissent dès le mois de juin si l’eau de l’étang dépasse 16°C. Après, ce sera l’enchantement des floraisons estivales de nymphéas.
    http://www.latour-marliac.com/
    http://www.fondation-monet.com/fr/

    J'aime

Les commentaires sont fermés.