Relire sa vie avec Marie-Paule Dessaint (2)

Normal
0

21

false
false
false

FR-BE
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

Au début de son livre « Des souvenirs » David Foenkinos émet la réflexion qu’on ne connaît jamais vraiment la vie d’un homme.

Je l’ai toujours pensé; chacun de nous préserve sa part de fragilité à l’abri du possible jugement des autres. Au fur et à mesure des années, je découvre parfois avec stupeur des éléments de vie de proches décédés. Jamais un mot n’a été évoqué par eux sur ces vulnérabilités. C’était leur histoire, elle leur appartenait. Nous faisons tous de même.

C’est sans doute ce qui explique parfois des incompréhensions, face aux décisions ou aux changements de vie de tiers.

Le grand mérite de Marie-Paule Dessaint est d’avoir rassemblé 21 personnes qui ont accepté vers le « mitan » (milieu) de leur existence, ou déjà à la retraite, ou octogénaires, d’ouvrir leurs portes intérieures et de partager avec nous leur cheminement, leur paysage intérieur, et aussi leurs regrets, souffrances, satisfactions ou bonheurs.

Alhambra. Grenade.jpg

Alhambra à Grenade….Où l’on entend la nuit de magiques syllabes… Victor Hugo.

   (Extrait des Orientales. Livre III)   

Ce qui constitue l’originalité de l’ouvrage de Marie-Paule Dessaint, c’est que ce sont les personnes elles-mêmes qui font défiler leur vie et procèdent à cette relecture. L’accent de sincérité est tel que nous les suivons sans les étiqueter ou les évaluer. Ces « autres » deviennent proches de nous: leurs paroles résonnent et raisonnent  en nous. On comprend que rien dans nos vies n’est figé et que tout peut toujours évoluer.

 De l’ensemble des témoignages, je retiens aussi de manière générale, que

  • beaucoup de personnes se cognent à la vie.  Chacun a sa propre manière d’assimiler les événements qui l’affectent. Certains ont des bleus à l’âme tout de suite, certains semblent n’avoir rien perçu, pour d’autres le traumatisme vite enfoui ressurgira plus tard.
  •  le substrat des vies décrites s’appuie encore sur une architecture de liens familiaux avec les parents, les enfants, les conjoints. Est-ce que ce sera encore le cas pour les nouvelles générations qui s’orientent vers des familles électives ?
  • contrairement à l’image de super woman des media, on discerne toujours en filigrane de la «vraie vie»  le rôle  majeur traditionnel altruiste des femmes.

Relire sa vie.JPG

 

J’ai beaucoup aimé cet ouvrage très bien documenté. Il nous incite nous aussi à analyser notre passé, à vérifier l’état de nos fondations individuelles, à envisager des réparations ou transformations nécessaires et  à ouvrir finalement les fenêtres de notre vie future.  C’est un beau chantier dont Marie-Paule Dessaint nous donne le plan à suivre avec des  outils précieux et des questions qui  balisent l’ouvrage de notre propre vie.

 

« Relire sa Vie. 21 récits pour vous guider »  de Marie-Paule Dessaint.  Editions Flammarion Québec. www.marie-paule-dessaint.com