Regard sur le monde : où fait-il bon vieillir ? (1/2)

Normal
0

21

false
false
false

FR-BE
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

Le préjugé relatif au traitement porté par la société aux personnes plus âgées au cours de l’histoire a déjà examiné. Nous avions pu voir que nos ancêtres n’étaient pas plus respectueux que nous envers leurs aînés.

 

Il existe un autre mythe qui persiste. Il consiste à penser que vieillir, ce serait mieux ailleurs. Le parcours senior serait idyllique partout ailleurs que chez nous, dans d’autres civilisations ou  cultures.

sphère 3.jpg

 Sphère sans sphère. Arnolfo Pomodoro. Siège O.N.U New York

De nos jours, il ferait bon vieillir dans la  société africaine traditionnelle  qui reconnaît à la vieillesse, le droit à la parole et la respectabilité. Or, les mentalités changent et ce principe est en train de s’estomper car «L’aîné, le vieux ou la vieille, gardien du savoir et de l’expérience d’une civilisation basée sur l’oralité, est en déclin». 

Même si la culture zambienne prône ce respect des personnes âgées, le sort des seniors en Zambie n’est pas enviable en raison des problèmes sanitaires.

En Algérie, la famille connaît actuellement une crise de relâchement des liens familiaux traditionnels. « Les personnes âgées sont désormais «un poids pour leurs familles» et se retrouvent par centaines dans des centres spécialisés, après avoir été abandonnées par leurs progénitures ».

Pour faire face à ce phénomène le ministère de la Solidarité a élaboré une loi pour la protection et la préservation de la dignité des personnes âgées qui constitue une obligation nationale.

Au Maroc, la situation des personnes âgées dans la société dégénère aussi.

Avec une situation économique très favorable, en Asie, la Corée du Sud est le pays où le taux de suicide est le plus important au monde. Les autorités tentent de mettre en place des dispositifs de dernier recours face à cette tendance suicidaire des personnes âgées qui se considèrent comme un fardeau pour leur famille. Un «pont anti-suicides» a été inauguré dans la capitale Séoul et des portes anti-suicides placées dans toutes les stations de métro.

En Chine, la situation est préoccupante. 194 millions de Chinois sont âgés de plus de 60 ans.  Parmi ces personnes, peu ont des retraites correctes ou trouvent des établissements d’accueil ou de soins. Leurs enfants s’occupent de moins en moins d’eux.

Vu le nombre de parents délaissés par leur famille, une nouvelle loi chinoise est entrée en vigueur le 1er juillet 2013. Elle oblige les membres de la famille qui vivent séparés de leurs aînés à rendre à ceux-ci de fréquentes visites. Cette loi sur la protection des droits et intérêts des personnes âgées stipule simplement que les membres de la famille doivent rendre visite « souvent » à leurs proches âgés de plus de 60 ans.

La fréquence des visites n’est pas déterminée par la loi. Le premier procès a déjà eu lieu et concernait Madame Chu, 77 ans, mère et grand-mère. Le tribunal populaire du district de Beitang a imposé à sa fille au moins une visite à sa mère tous les deux mois et à l’occasion d’au moins deux des fêtes et jours fériés du pays.

Deux paramètres compliquent la prise en charge des seniors chinois:

1. La politique de l’enfant unique a  eu pour conséquence que ce seul enfant adulte peut se retrouver avec la lourde charge de parents vieillissants malades, éloignés géographiquement  et ce, dans un climat économique difficile.

2. Selon les Nations Unies, le vieillissement de la population chinoise sera supérieur à la moyenne mondiale (20%) et s’élèvera à 30% en 2050.

Le sort des aînés au Japon n’y paraît guère plus enviable puisque le vice-Premier ministre et ministre des Finances osa déclarer avant de se rétracter qu’il fallait laisser les vieillards mourir au plus vite pour affranchir le gouvernement du fardeau des dépenses entraînées par leur traitement médical.

En Asie du sud, L’Inde se pose la question de savoir qui va remplacer les enfants migrants auprès de leurs parents vieillissants.

Des personnes âgées «senior citizens» sans ressources s’y mobilisent pour faire valoir leur droit à vieillir dans des conditions décentes et notamment de pouvoir manger à leur faim.

 

Troisième pays le plus peuplé après la Chine et l’Inde, les Etats-Unis n’offrent pas de solution miracle: les seniors s’organisent eux- mêmes car « En Amérique, on ne peut compter aujourd’hui sur aucune aide dans tout ce qui est de l’ordre du social».

 

Même si les situations sont fort contrastées suivant le rythme du vieillissement démographique et la situation économique propres à chaque pays, la population de la planète vieillit  fortement.

La place des personnes âgées dans la société est une question qui se pose partout avec acuité. Le problème est délicat: c’est la première fois dans  le monde que des enfants parfois sexagénaires, dans des conditions économiques défavorables, peuvent être amenés à prendre soin de leurs parents pendant plusieurs décennies!

Autant le savoir, il n’y a aucun pays dans le monde qui offre ce tissu rêvé de relations humaines denses, chaleureuses, désintéressés pour accompagner nos vieux jours épineux et qui pourrait être un cocon pour seniors.

La majorité des personnes âgées dans le monde ne bénéficie, à l’heure actuelle, d’aucune aide publique de soutien comme une retraite ou un accès garanti à des soins et reste tributaire de la seule solidarité familiale.

Le fait est que, de nos jours, ce soutien majeur indispensable aux personnes très âgées ou dépendantes est toujours, dans le monde entier, uniquement et quasi quotidiennement assumé par de très nombreuses familles.

 

Un commentaire sur “Regard sur le monde : où fait-il bon vieillir ? (1/2)

  1. Et vieillir au soleil en Corse ?
    Dans l’île, la tradition que la famille s’occupe des personnes âgées dépendantes maintenues à domicile a perduré plus longtemps qu’ailleurs. C’est le plus jeune enfant de la famille qui assume seul la charge de cette aide.
    La vie n’est plus si douce actuellement pour les aînés. L’évolution de la société fait que la prise en charge familiale devient difficile à maintenir d’autant que beaucoup d’enfants sont obligés de partir étudier et travailler sur le continent. Il n’y pas assez d’établissements d’accueil pour personnes âgées en milieu rural notamment.
    En 2040, la Corse comptera près de 350 000 habitants: un insulaire sur trois dépassera alors les 65 ans et un sur huit sera octogénaire.
    La population Corse deviendra la plus âgée de France.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.