51 nuances de bleu sur notre route.

Après avoir cerné les contours lointains d’un paysage l’âge grisonnant, reprenons nos jalons bleus pour dessiner nos itinéraires actuels. Car chaque périple individuel se nourrit du dialogue avec les autres, familles ou amis, et peut s’enrichir par le partage de l’environnement culturel ou artistique.

Empruntons donc «La route bleue», chemin d’artistes et d’artisans proposé à la Villa Empain et qui suit les traces de l’ancienne Route de la Soie de la Méditerranée à la Chine.

Empain billet.jpg

Quel paisible dimanche matin de novembre où la bruine picote la piscine turquoise de la villa Empain, siège de la Fondation Boghossian qui favorise les projets et initiatives permettant d’ouvrir le dialogue entre les cultures d’Occident et d’Orient. L’exposition est magnifiquement portée par le cadre art déco de la villa.

 

 route bleue 2013 175.JPG

Coffre avec porteurs, époque Kianlong (1736-1795)

Ne vous attendez pas à trouver de grandes malles de voyage débordant de lourdes étoffes soyeuses bleu roi ou pervenche mais un gracieux coffret bleu paon et sarcelle par exemple.

 

Dès le salon d’entrée, nous avons laissé notre quotidien et l’avenue boisée derrière le grand damier bleu et blanc de Betty de Paris, artiste plasticienne complice de la nature et des méthodes traditionnelles de teintures végétales. Dans une série de créations raffinées sur toile, elle explore les nuances de l’indigo. Nous y reviendrons.

Betty de Paris.jpg

 

Le réseau complexe de la route de la soie, avec ses pistes commerciales multiples par lesquelles ont transité  pendant des siècles de nombreuses marchandises entre l’Asie et l’Europe, a été noué en bleu royal par l’artiste bruxelloise Arlette Vermeiren.

route bleue 2013 132.JPGPour suivre, nous pourrions volontiers endosser l’uniforme en satin de soie indigo d’un fonctionnaire chinois du XIXème siècle.

 Veste de fonctionnaire civil, Chine, dynastie Qing

(Musée Guimet. Paris)

 

 

Chaque œuvre est une cristallisation des préoccupations de son créateur et nous amène à réfléchir aux errances de notre monde ou sur nous-mêmes. Ainsi la majestuosité des cinq grands vases installés devant la piscine masque la gravité des scènes qui décorent la porcelaine. Car l’artiste libanais Raed Yassin y représente la guerre civile libanaise, avec des soldats, tanks, avions et villes bombardées.

A l’étage, le visiteur contemple un jardin aérien, composition de nymphéas bleus et bleu foncé avec des fleurs nacrées de papier irisé, réalisée par Isabelle de Borchgrave.

L’artiste indien Desmond Lazaro s’interroge sur nos racines notamment avec «The Baptism Certificate Study». Sur du papier Sanganer, du nom d’une petite ville près  de Jaipur en Inde, connue pour ses papeteries spécialisées dans le papier fait à la main, il peint avec un pigment de nature minérale réalisé à base de pierre semi-précieuses (lapis-lazuli et malachite). La création minuscule «We are so lighthy here»  de l’artiste turque Hale Tenger  nous renvoie à notre paysage intérieur et à la précarité de la vie.

Quel équilibre garder dans tout ceci? C’est la question posée par l’artiste Mehdi-Georges Lahlou. Equilibre ou déséquilibre que traverse la vie?  Que portons-nous? Quelle est la part d’ombre aussi? Quelle est notre résistance?

route bleue 2013 152 a.jpg

 Equilibre au vase

Mehdi-Georges Lahlou

Courtesy Transit Gallery Malines/Mechelen. 

 

Dans toutes ses nuances et sous toutes les formes, l’azur est décliné par les très nombreuses  créations présentes d’artistes et artisans d’Orient et d’Occident, anciens ou contemporains.

Malgré le temps et la distance, les anses et les teintes bleues sombres relient ces deux vases.

novembre 2013 140.JPG

Vase à décor de pêche et de chauve-souris 1874 (Manufacture Théodore Deck Paris) et Vase 1736-1795 Dynastie Qing (Chine)

 

  Parfois  l’un est l’inspiration de l’autre:

novembre 2013 151.JPG

Plat d’Iznik faïence, 1550-1560            

SANY0686.JPGPlat à décor inspiré d’Iznik 1866 (Manufacture Théodore Deck  Paris)          


Les échanges de la vie, comme des liens bleu ciel, illuminent notre imaginaire et influencent nos singulières destinées.

 

INFORMATION

Exposition 27.09.2013 – 09.02.2014

Villa Empain-Boghossian Fondation Adresse: Avenue Franklin Roosevelt 67, 1050 Bruxelles.

L’exposition est accessible tous les jours, sauf le lundi, de 10 à 18h30. Elle est fermée au public le 25 décembre et le 1er janvier.

 info@boghossianfoundation.be

Un commentaire sur “51 nuances de bleu sur notre route.

  1. C’est très agréable de revisiter ici cette belle exposition, merci pour votre commentaire.
    J’aime beaucoup votre photo du « damier » de Betty de Paris, où l’on devine arbres et maisons en transparence.
    Et je découvre du même coup votre blog à explorer.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.